L’autisme est un trouble sévère et précoce du développement de l’enfant d’origine neurobiologique. Sa fréquence est en nette augmentation dans le monde (1 à 2/1000 naissance dans le monde, 1/68 naissance aux USA). Les raisons expliquant cette augmentation sont encore mal connues. Une origine génétique a été certes incriminée et plusieurs « gènes d’autisme » ont été identifiés. L’autisme atteint 4 garçons pour une fille. Les signes cliniques varient considérablement d’un enfant à un autre. C’est la raison pour laquelle on parle plus aujourd’hui de Troubles du Spectre Autistique (TSA) que d’autisme.

Diagnostic

Le diagnostic se base sur les trois éléments qui caractérisent cette maladie: les troubles des interactions sociales, les troubles de la communication verbale et non verbale et les comportements stéréotypés et répétitifs. Ils s’y associent de façon variable des anomalies de la motricité fine, du sommeil, du système digestif à type d’intolérance au gluten, du système immunitaire comme les allergies respiratoires et du système nerveux central comme des crises d’épilepsie.

Le diagnostic devrait être fait entre l’âge de 2 et 3 ans. Malheureusement, beaucoup d’enfants continuent à être diagnostiqués tardivement. Pourtant, une prise en charge précoce et adaptée améliore considérablement le pronostic de ces enfants.

En général, les parents détectent précocement des « anomalies » dans le comportement de leur enfant.

« Mon bébé ne me regarde pas quand je lui donne le sein et ne me sourit jamais » affirme la maman d’un bébé autiste de 8 mois. « Il reste des heures dans son transat sans bouger et semble indifférent à tout ce qui l’entoure, il ne se retourne pas quand je l’appelle par son prénom » À partir de un an et demi, c’est le retard de langage qui inquiète les parents et les amène à consulter un spécialiste. Il existe souvent une absence totale de la communication verbale et seul des cris lui permettent de s’exprimer. La communication non verbale est également altérée avec absence de pointage et de mimiques. L’enfant ne pointe pas du doigt pour montrer les objets qui l’intéressent comme son biberon ou son jouet préféré. Il utilise plutôt la main de l’adulte pour atteindre ce qu’il souhaite. C’est le signe du pointing qui constitue un signe précoce au diagnostic des Troubles du Spectre Autistiques.

Autisme

Symptômes de l’autisme infantile

Il existe à cet âge des difficultés au niveau des jeux symboliques et d’imitation comme de faire les marionnettes. Le jeu est également pauvre et limité pour l’âge. L’enfant utilise les jouets de façon inappropriée et bizarre en faisant des mouvements répétitifs et « stéréotypés » et semble fasciné par les objets qui tournent comme les roues de sa bicyclette qu’il passe des heures entières à observer.

jeux-enfant autiste

À partir de 3 ans, ce sont les troubles du comportement qui deviennent évidents. L’enfant présente des mouvements inhabituels du corps comme les battements rapides des mains en aile de papillon appelés flapping. Il évite d’entrer en contact avec autrui et fuit le regard. Il présente également une intolérance face au changement d’éléments même insignifiants de l’environnement se manifestant par des larmes ou de la colère et une insistance à poursuivre strictement les actes routiniers. «Quand on va au parc, raconte la maman d’un garçon autiste de 3 ans, mon fils insiste pour que nous prenions toujours le même chemin. Si on fait un détour, il refuse d’avancer et se met à hurler et devient inconsolable; c’est pareil pour les vêtements, il refuse de changer son pull préféré sans entrer en crise. Au jardin d’enfants, il ne veut pas jouer avec ses camarades et se bouche les oreilles quand ils font du bruit. » Le pédiatre est souvent le premier intervenant qui voit l’enfant parfois même depuis sa naissance. Mais 15 minutes d’examen ne suffisent souvent pas à porter le diagnostic d’autisme. Ce sont les parents qui doivent avertir le médecin des troubles que présente leur enfant. Le pédiatre doit être attentif à tout ce que rapporte la famille et prendre le temps d’observer le comportement de l’enfant et de l’orienter vers un pédopsychiatre au moindre doute même si l’examen physique semble rassurant. Un examen ORL spécialisé avec mesure de l’audition doit être fait pour éliminer une surdité qui peut donner des signes similaires à l’autisme. Le diagnostic est souvent confirmé par un pédopsychiatre qui élimine d’autres diagnostics différentiels comme le retard mental isolé, la dépression du nourrisson et le retard simple du langage. Le pédopsychiatre va ensuite orienter l’enfant vers une prise en charge spécialisée basée sur les thérapies éducatives et comportementales incluant une prise en charge en psychomotricité, en orthophonie et en ergothérapie. Ces thérapies permettent aux enfants de compenser en partie leurs déficiences et de développer leurs compétences et parfois même de progresser de façon considérable surtout s’ils ont été instaurés précocement étant donné la plasticité du cerveau chez les enfants en bas âge. Le diagnostic précoce aide également les parents à se rendre compte des difficultés que présentent leur enfant ce qui leur permet d’agir de manière plus efficace en adaptant leur stimulation et leur éducation aux besoins spécifiques de leur enfant et en apportant une aide précieuse aux différents intervenants.

Prise en charge de l’autisme infantile

Les troubles du spectre autistiques sont envahissants et durables mais ce ne sont pas une fatalité. Un diagnostic précoce fait gagner à l’enfant et sa famille un temps précieux en permettant une prise en charge adéquate visant à corriger «les comportements anomaux» de l’enfant, à faciliter son insertion sociale et scolaire et à améliorer ses capacités d’apprentissage. Les parents jouent un rôle fondamental en détectant les signes précoces de l’autisme et en consultant rapidement un spécialiste. Ils constituent la pierre angulaire du long parcours de rééducation qui nécessite beaucoup de dévouement, de patience et d’encouragement.

Par Docteur Yousr Dridi Assistante hospitalo-universitaire en Pédiatrie à l’hôpital Mongi Slim-La Marsa


Source: La Sultane


Découvrez les bienfaits de la musicothérapie et comment elle peut vous être utile

Privacy Preference Center