Le diabète est une pathologie silencieuse. Au fil du temps, s’il n’est pas bien pris en charge, il peut altérer plusieurs organes tels que le cœur, les reins, la rétine… Dans cette prise en charge, la nutrition joue un rôle très important dans la régulation de la glycémie, au même titre que les médicaments. Qu’est-ce qu’un diabète ? Dans l’alimentation du diabétique, y a-t-il réellement des aliments à bannir ou c’est tout simplement une question de choix ? Comment allier plaisir et équilibre alimentaire ? Comment bien vivre avec son diabète ?

LE DIABÈTE, C’EST QUOI ?

Le diabète est un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation. Ce trouble engendre une élévation la glycémie. L’alimentation fournit à l’organisme trois macronutriments essentiels, à savoir, les lipides, les protéines et les glucides. Ces dernières sont métabolisées et transformées en glucose. Passé dans le sang, le pancréas sécrète l’insuline, une hormone hypoglycémiante, afin de faire baisser le taux de glucose dans le sang et donc maintenir une glycémie stable.

Lors du diabète, ce mécanisme est altéré, soit par une insuffisance de la sécrétion de l’insuline par le pancréas, on parle alors du diabète de type 1. Ou bien par une résistance de l’organisme à l’insuline, qui est secrétée mais devient inefficace. On parle alors du diabète de type 2.

Pour mieux vivre avec son diabète, il faut être conscient de sa maladie, et adopter les moyens thérapeutiques appropriées. Le patient doit consulter son médecin traitant d’une manière régulière.

L’ALIMENTATION DU DIABÉTIQUE

Chez le diabétique, l’alimentation vise à stabiliser le taux de glucose dans le sang et éviter ainsi les hypoglycémies, à atteindre et maintenir un poids normal en perdant de la masse grasse, éviter les complications de du diabète telles que les maladies cardiovasculaires, rénales, et ophtalmiques.

Dans l’alimentation, ce n’est plus uniquement le sucre blanc qui est incriminé dans l’élévation de la glycémie mais c’est aussi des aliments à index glycémique élevé. On parle de tout aliment capable d’élever rapidement la glycémie. À titre d’exemple, la pastèque est pauvre en glucides mais son index glycémique est très élevé.

Contrôler sa glycémie, passe essentiellement par le bon choix alimentaire et la bonne répartition des glucides dans la journée. Ainsi, il faut :

  • Miser sur les fibres alimentaires, qui limitent l’absorption du sucre et des lipides dans le sang. Les aliments riches en fibres à favoriser sont :
    • Les céréales complètes et leurs dérivés : farine intégrale, pâtes complètes, riz intégral, pain complet ou aux céréales.
    • Les légumineuses telles que lentilles, pois-chiche, haricots blancs
    • Les légumes crus et les fruits, en gardant la partie comestible de la peau.
  • Éviter l’ajout du sucre blanc aux boissons (café, thé, jus de fruits…). Le miel et autres sirop sucrant sont aussi à éviter en raison de leur impact significatif sur le taux de glucose dans le sang. Il serait donc plus judicieux d’apprendre à apprécier les goûts naturels des aliments et se décrocher ainsi de la dépendance au sucre.
  • Ne pas abuser des repas copieux et gras tels que friture, charcuteries, graisse animale, beurre et crème fraiche. Et favoriser plutôt les lipides de bonne qualité telles que l’huile d’olive et fruits oléagineux, poissons et fruits de mer.
  • Composer des repas équilibrés, qui répondent aux besoins de l’organisme en protéines (contenues dans le poisson, volailles, œufs…), en glucides (pain, pâtes, féculents, légumineuses…) et en vitamines et sels minéraux (légumes et fruits). Il faut veiller à avoir 3 repas et 1 ou 2 collations par jour.
  • Déguster une douceur occasionnellement, juste en fin de repas et en guise de dessert , seulement si diabète équilibré. Ainsi, la sucrerie n’aura pas d’impact significatif sur la glycémie.
  • Éviter les édulcorants et se contenter d’une petite quantité au besoin, en changeant le type de temps à autre.

Chez le diabétique de type 2, il faut penser aussi à garder un poids de forme normal et chasser les kilos en excès. Cela devient plus facile, en introduisant une activité physique modérée et régulière.
Il faut penser aussi à s’hydrater convenablement sans attendre à avoir soif.


Source: La Sultane #44

Privacy Preference Center