C’est une question que de nombreuses femmes se posent. Il n’est pas nécessaire de souffrir pendant sa grossesse. Il est tout à fait possible d’être enceinte et de vivre normalement. Il suffit d’adopter une hygiène de vie précise. C’est un moment précieux dans la vie d’une femme. Voici quelques conseils pour le vivre de la meilleure manière possible

Grossesse: il faut se préparer à l’arrivée de bébé!

En famille

L’arrivée d’un bébé aura un impact sur la vie de couple et de famille si vous êtes déjà maman. Il convient donc de préparer sa venue pour que tout le monde se sente inclus dans cette nouvelle dynamique familiale. Cela peut perturber les autres enfants. Il faut donc anticiper et leur expliquer la venue d’un nouveau membre qui nécessitera l’attention de la maman au début. Insistez sur le fait que vous continuez à les aimer et que vous les aimerez toujours. Toutefois, attendez la fin du premier trimestre et laissez passer la période des fausses couches pour annoncer votre grossesse aux jeunes enfants.

Grossesse

En couple

La grossesse change les relations du couple. Il arrive souvent que le papa ne reconnaisse pas sa place ou le rôle qui lui est dévolu. Le futur papa devrait s’impliquer dès le début. La maman ressent la grossesse physiquement et émotionnellement. Tandis que chez le papa, c’est le volet psychologique qui est concerné.

Au quotidien

Il est important pour les femmes enceintes de se préparer aux changements qui vont intervenir sur son corps pour organiser leurs activités ou du moins s’y adapter.

Les activités professionnelles permettent à la femme enceinte de rester en contact avec le monde extérieur. Rester active pendant sa grossesse, permet de mieux la vivre. Des études semblent en effet indiquer que les femmes qui continuent à exercer des activités professionnelles étaient moins sujettes accouchements prématurés. Toutefois certains métiers très physiques, avec des horaires décalés ou nécessitant de nombreux trajets, ne sont pas très adaptes aux femmes enceintes. Certaines professions présentent plus de risques pour le futur bébé que d’autres (manipulation de solvant, de produits chimiques, rayons X…). Il faudrait dans ce cas là se renseigner sur les précautions à prendre et les démarches à suivre. La grossesse n’est pas synonyme de sédentarité. Si vous êtes sportive, rien ne vous empêche de poursuivre vos activités. Bien au contraire, il est recommandé de pratiquer régulièrement une activité physique douce pour se sentir bien dans son corps et bien dans sa tête. Cela permet également à la future maman de s’adapter aux changements de son corps. Évitez quand même les activités trop intenses qui risquent de priver votre fœtus d’oxygène (l’oxygène étant apporté en priorité aux muscles du corps).

Certaines activités sont mieux adaptées à la grossesse que d’autres

Ainsi la marche est très recommandée pour les femmes enceintes. Elle permet de faire travailler l’ensemble du corps, de maintenir un bon retour veineux au niveau des jambes, de s’aérer. La pratique du vélo est également possible tout au long du premier trimestre, mais risque de devenir plus difficile par la suite à cause des changements morphologiques.

marche femme enceinte

La natation, et en particulier le dos crawlé, est une très bonne activité pour les femmes enceintes puisque l’eau porte le poids du corps et évite de se faire du mal. Enfin, la gymnastique douce est très bien adaptée aux femmes enceintes en raison de ses bienfaits tonifiants et relaxants. Exercée modérément, elle permet d’entretenir sa musculature sans fournir d’efforts contraignant.

Grossesse, comment se nourrir quand on attend un enfant?

Conserver une alimentation saine et équilibrée est, pour certaines femmes enceintes, le défi principal. Inutile de manger pour deux. Essayez plutôt de manger mieux !

Une alimentation saine et équilibrée

La grossesse peut constituer le meilleur moment pour renouer avec de bonnes habitudes alimentaires. Privilégiez les produits frais et bio et évitez les conserves et surgelés.

Évitez autant que possible les fast-food. Augmentez vos rations alimentaires quotidiennes de 100 calories à peu près, chaque trimestre (soit l’équivalent de 2 yaourts nature sans sucre).

Buvez régulièrement au courant de la journée et pas moins d’un litre et demi d’eau. Évitez les sodas, trop riches en sucre, et les eaux gazeuses, trop riches en sodium. Ne vous mettez surtout pas au régime sans avis de votre médecin. Vous risquez de nuire au développement du fœtus. S’il y a eu une prise de poids trop importante pendant la grossesse, limitez votre consommation en sucres rapides (gâteaux, miel, confiture, sucre…)

alimentation femme enceinte

Un rythme régulier pour ses repas

Il est recommandé, pendant sa grossesse, de prendre quatre repas à heures fixes : un bon petit-déjeuner, un déjeuner, un goûter et un dîner. Si la future maman ne parvient pas à prendre un bon petit-déjeuner, elle peut prendre une collation à 10h. Évitez les grignotages pour ne pas provoquer les pics d’insuline responsables de fatigue et de nouvelles fringales.

Les aliments à prendre pendant sa grossesse

Certains éléments nutritifs sont essentiels au bon développement du fœtus : le fer, les vitamines C et D, le calcium et le magnésium.

  • Le fer est nécessaire à la production des hémoglobines. Chez la femme enceinte, le volume sanguin double Les besoins en fer sont donc augmentés et impératifs à satisfaire si l’on veut éviter une anémie chez la maman ou le bébé. Le fer se trouve plus particulièrement dans les viandes rouges, les abats, les œufs, les lentilles, les fèves, le germe de blé, le chocolat, les fruits secs, etc. Une femme enceinte a besoin du double des apports normaux soit 40 mg de fer par jour.
  • La vitamine C, favorise l’absorption du fer nécessaire à la formation des cartilages. On la  trouve essentiellement dans les fruits frais et les agrumes.
  • La vitamine D, fixe le calcium sur les os. Elle est fabriquée sous l’effet du soleil. À partir du 7ème mois, elle peut nécessiter d’être prise en supplément alimentaire chez certaines femmes.
  • Le calcium est nécessaire au développement du squelette du bébé (en particulier lors du troisième trimestre). Les besoins journaliers d’une femme enceinte en calcium sont de 1 000 mg à 1 500 mg. Le calcium se trouve essentiellement dans les produits laitiers, certains légumes (épinards) ou certaines eaux minérales. Il est important de couvrir ses besoins en calcium pour éviter que l’organisme ne puise dans les réserves de la maman (par exemple au niveau des dents).
  • Le magnésium participe au développement du fœtus, en permettant la multiplication cellulaire. Durant la grossesse, les besoins en magnésium sont multipliés par deux. Et il est recommandé d’en consommer 400 mg par jour. On en trouve dans le riz, les amandes, les bananes, le chocolat, les noix et les noisettes.

De plus, au cours de la grossesse, les besoins augmentent également pour :

  • La vitamine B6, indispensable au développement du système nerveux et de la peau. On la trouve dans les légumes secs ou le foie ;
  • La vitamine A, nécessaire au métabolisme des lipides et à la vue. On la trouve dans les poissons gras ou le foie également ;
  • La vitamine B9, nécessaire au développement du tube neural de l’embryon. On la trouve dans les légumes verts, les noix ou les amandes.

D’autres facteurs peuvent permettre de bien vivre sa grossesse. Le choix des vêtements adaptes permet à la future maman d’être à l’aise dans son corps. Apprendre à gérer son stress permet également d’avoir une grossesse épanouie.

Le suivi médical de la grossesse

Le suivi médical d’une gestation permet de surveiller son évolution et de dépister des facteurs de risques potentiels. Les grossesses dites « non à risque de complications » sont suivies par le médecin de famille, ou un gynécologue médical ou une sage-femme.

suivi médical d'une grossesse

Le médecin de famille

Les grossesses normales peuvent être suivies par le médecin de famille (un généraliste), qui connaît les antécédents de la future maman, jusqu’au septième mois.

Un gynécologue médical

Le gynécologue médical est un médecin spécialisé en gynécologie. Il s’occupe uniquement de la partie médicale de cette discipline, sans faire d’interventions chirurgicales ni d’accouchements.

Un gynécologue-obstétricien

Le gynécologue-obstétricien est le médecin spécialiste de la grossesse et des accouchements. C’est le médecin que l’on consulte lors des grossesses à risques ou des grossesses pathologiques.

Une sage-femme

Les accouchements qui ne présentent pas de risques de complications sont assurés par les sages-femmes. En cas de complications, la sage-femme appelle immédiatement un gynécologue-obstétricien.

Un anesthésiste

À la fin du 8e mois ou durant le 9e mois, il faut prévoir une consultation obligatoire avec un médecin-anesthésiste qui exerce dans la maternité où la maman envisage d’accoucher, même si elle ne souhaite pas avoir recours à la péridurale, car lors d’un accouchement, il existe toujours un risque de devoir recourir à une anesthésie en urgence. Durant cette consultation, le médecin pose des questions sur les antécédents chirurgicaux, médicaux, obstétricaux; les éventuelles allergies, les traitements habituels, etc. Il fera subir à la maman un examen général.


#Grossesse #Santé #HygièneDeVie #FemmesEnceintes #AlimentationSaine #AlimentationÉquilibrée


Source: La Sultane