La musicothérapie ou art de la musique thérapeutique est une science paramédicale qui consiste à utiliser la musique (instrumentale ou vocale) comme outil thérapeutique. Elle agit sur le système nerveux central pour favoriser la détente et la relaxation. Elle se sert des sons et des bruits qui nous entourent pour recréer une meilleure coordination et harmonie. Les sons sont des ondes produites par des vibrations mécaniques de supports. La musicothérapie rompt avec le silence interne de notre être afin de créer de nouveaux liens de communication entre l’individu et soi.

musicothérapie

QU’EST-CE QUE LA MUSICOTHÉRAPIE RÉELLEMENT?

La musique est si bien intégrée à notre quotidien, que nous ne réalisons pas l’impact qu’un simple air de musique pourrait avoir sur notre cerveau ou notre corps. Elle a de nombreuses vertus et peut changer les comportements d’une personne, ses activités, ses émotions. Les recherches en psychologie et en neurosciences ont établi les effets de la musique sur certaines fonctions cérébrales (motricité, attention, langage, apprentissage, mémoire). Très vite, les spécialistes ont distingué entre la musicothérapie «réceptive» et la musicothérapie « active ». La première forme découle de l’écoute de la musique. L’ouïe a une très grande importance et c’est à travers ce sens que la personne va réagir. La musicothérapie active, au contraire, se présente essentiellement sous la forme d’improvisation sonore. La personne crée son morceau de musique, ou le joue, ou l’interprète ou le chante.Peu à peu, les méthodes et les orientations se sont multipliées. On pense à son application en rééducation, en médecine, en psychanalyse et sociologie. Les chercheurs ont même découvert des indications précises pour traiter les psychoses, la dépression, certaines formes d’autisme infantile…

musicothérapie et ondes cérébrales

LES ONDES CÉRÉBRALES

Le cerveau émet des vibrations rythmiques et cohérentes qui constituent l’influx nerveux. Ces vibrations, fonctionnent comme le battement du cœur en pulsations (c’est à dire les neurones s’activent ensemble puis se calment). Ces vibrations sont appelées les ondes cérébrales. Leur intensité représente l’activité cérébrale. Celle-ci est calculée en Hertz. Ces ondes sont au nombre de cinq.

Les ondes alpha (8-13 hertz)

Elles sont de 8 à 13 Hz chez l’adulte et mesurent de 4 à 7 Hz chez les enfants. Elles sont les plus présentes dans l’activité cérébrale et se manifestent davantage en fermant les yeux. De nombreux chercheurs considèrent qu’elles sont émises lorsqu’on est en attente d’images ou de stimuli provenant du centre visuel cérébral. Il semblerait que les sensations de bien-être et l’état de relaxation soient reliés à une prédominance des ondes alpha.

Les ondes beta (13-30 hertZ)

Ces ondes définissent l’activité d’éveil normal du cerveau. Elles s’associent à une réflexion ou à une attention active orientée vers le monde extérieur pour résoudre des problèmes concrets. Il arrive que ces ondes, produites par l’hémisphère gauche du cerveau, soient émises pendant certains rêves.

Les ondes delta (½- 4 hertz)

On considère que les ondes delta, qui varient entre 0.5 et 4 Hz, constituent les fréquences les plus relaxantes. Elles sont couramment associées au sommeil profond, ou même au coma. Ces ondes cérébrales sont les plus basses émises par le cerveau, mais ont l’amplitude la plus élevée. Elles sont essentiellement produites par l’hémisphère droit. Elles s’associent à l’empathie et un sens réduit de la conscience. L’augmentation des ondes cérébrales delta mène à une extrême béatitude, une guérison avancée du corps, un niveau profond de relaxation de l’esprit et du corps, une meilleure intuition, une stimulation du système immunitaire…

Les ondes gamma (25 à 65 hertz)

Elles témoignent d’une grande activité du lobe frontal et se situent entre 25 et 65 Hz. Ces ondes apparaissent lors des phases de création, d’attention soutenue et de résolution de problèmes.

Les ondes thêta (4-7 hertz)

Ces ondes apparaissent durant les états de rêves. Elles sont généralement émises dans l’hémisphère droit du cerveau. Elles témoignent de hauts niveaux de relaxation, des niveaux élevés de créativité et de pensées aléatoires. Elles se manifestent lors d’état de rêveries, d’émotions, de détente, d’endormissement, de méditation, de relaxation profonde. Elles sont associées à l’activité de l’esprit subconscient qui est le lieu de stockage de toutes les expériences, des souvenirs à long terme, des émotions puissantes, de la créativité naturelle, des liens spirituels. Il est possible d’intervenir sur la chimie du cerveau en écoutant des enregistrements conçus à cet effet et qui permettent d’accélérer ou de ralentir les ondes cérébrales, ou même de synchroniser les ondes de l’hémisphère droit avec celles émises par l’hémisphère gauche. Cette méthode, connue sous le nom de «synchrothérapie» permettrait d’améliorer le sommeil, les fonctions immunitaires, de développer sa créativité, de vaincre sa timidité, d’apprendre en accéléré ou encore d’atteindre des états modifiés de conscience ou EMC.

Notons que les fréquences du rythme alpha sont très proches des fréquences émises par la terre et qui s’appellent champs Schuman ou encore résonances Schuman (7,83 hertz). Depuis des temps immémoriaux, les chamans visaient à se syntoniser à l’énergie de la terre. Il se pourrait donc qu’ils essayent d’harmoniser le cerveau de l’homme à la fréquence de la terre.

LES BIENFAITS DE LA MUSICOTHÉRAPIE

Anti-stress

Après une longue journée fatigante, le corps a bien besoin d’être dorloté. Un bon bain fera certes l’affaire, mais lorsqu’on lui ajoute une touche musicale, on démultiplie ses bienfaits relaxants. Lorsqu’ on est stressé ou sur les nerfs notre organisme secrète de l’adrénaline « l’hormone guerrière » et par la suite du cortisol « l’hormone espionne». Si ces hormones ne retrouvent pas rapidement leurs taux habituels, elles auront un impact négatif sur la santé (exemple diabète de type 2). Donc, dans ce cas la musicothérapie aide le corps à regagner son rythme normal tout en douceur.

musicothérapie

Améliore le sommeil

La musique apaise et facilite l’assoupissement. Une étude a prouvé que les personnes endormies avec une musique thérapeutique relaxante ont un sommeil profond, de bonne qualité, avec une durée plus longue. Cette étude a également prouvé aussi que le nombre de réveils pendant le sommeil a diminué de manière considérable.

La musicothérapIe contre La douleur

Cette thérapie diminue la douleur lorsqu’elle n’est pas trop. Toutefois, elle apporte un grand réconfort auprès des patients qui se soumettent à un traitement fatiguant (la chimiothérapie) ou encore auprès des patients qui vont subir une opération ou qui l’ont déjà subie.

Améliore l’humeur

De nombreuses études ont démontré les bienfaits de la musicothérapie sur l’humeur des personnes en les réconfortant. Elle permet aux patients hospitalisés de mieux se remettre après une opération par exemple.

Les effets de la musicothérapie sur certaines maladies

Alzheimer

La musique agit sur différentes zones du cerveau. Les régions cérébrales sont plus actives et les deux hémisphères sont sollicitées. Par conséquent, « les régions qui ont subi d’importantes lésions provoquées par la maladie d’Alzheimer, peuvent être compensées par d’autres encore préservées ».

Parkinson

De nombreuses études cliniques ont révélé une amélioration chez les patients dans la vitesse, la coordination motrice…

L’autisme

Chez les enfants autistes, la musicothérapie a prouvé sa fiabilité. Les enfants deviennent plus habiles et plus attentifs. Une augmentation de la vocalisation et une diminution de l’écholalie (tendance spontanée à répéter systématiquement tout ou une partie des phrases, habituellement de l’interlocuteur, en guise de réponse verbale) ont été remarquées.

#Musique #Thérapie #musicothérapie #BienÊtre


Source: La Sultane

Privacy Preference Center