Une huile essentielle est un corps gras, odorant, volatil, obtenu grâce à la distillation des feuilles, écorces et fleurs présentes dans les plantes aromatiques. L’aromathérapie s’appuie justement sur les caractéristiques de ces molécules, dont la composition chimique et les caractéristiques physiques leur confèrent une place particulière dans le monde du bien-être. De nombreuses études le prouvent, les huiles essentielles contribuent à préserver la santé humaine. Mais même un produit aussi bénéfique peut présenter des inconvénients s’il n’est pas utilisé correctement. Comment utiliser donc les huiles essentielles ?

Les huiles essentielles (HE) pénètrent dans l’organisme par voies orale, cutanée et atmosphériques. Elles peuvent être absorbées par voies internes et externes. Les huiles essentielles appliquées sur la peau pénètrent très rapidement dans le corps. Pour s’en rendre compte facilement, il suffit d’appliquer quelques gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus radié ou de menthe poivré sur la plante des pieds. Une demi-heure plus tard, l’air que vous expirerez sentira l’odeur d’eucalyptus ou de menthe. Les huiles essentielles s’utilisent seules ou mélangées à d’autres huiles essentielles pour obtenir une synergie de bienfaits. À diluer dans l’huile végétales pour être moins concentrées.

PRÉCAUTIONS D’UTILISATION DES HUILES ESSENTIELLES

  • Les HE sont fortement concentrées en principes actifs. C’est pourquoi certaines personnes doivent prendre leur précaution avant de les utiliser et demander avis à leur médecin traitant. C’est le cas des femmes enceintes et allaitantes, des enfants âgés de moins de 3 ans, des personnes âgées et celles sujettes à des allergies respiratoires ou aux personnes asthmatiques.
  • Certaines huiles essentielles sont dermocaustiques, c’est à dire qu’elles peuvent provoquer des brûlures ou des irritations. Ces huiles-là ne peuvent pas être utilisées pures et doivent être diluées avant emploi.
  • Avant d’adopter une nouvelle huile et l’utiliser abondamment, il faut s’assurer de ne pas présenter d’allergie à l’un de ses composants. Pour cela, il suffit d’appliquer une goutte ou deux au creux du coude ou à l’intérieur du poignet, puis d’attendre 24 heures. Si vous n’observez aucune réaction, alors l’huile est sans danger pour vous.
  • Certaines huiles sont photosensibles. Elles risquent de provoquer des réactions allant jusqu’aux brûlures après une forte exposition au soleil (en fonction du degré de dilution de l’huile essentielle). Utilisez les molécules aromatiques avec précaution. En particulier celles du citron, de la mandarine, de la bergamote, du pamplemousse et autres agrumes.
  • Aucune huile essentielle ne doit entrer en contact avec les yeux ou leur contour. Si cela se produit, vous devez appliquer une huile végétale immédiatement.
huiles essentielles

MODE D’EMPLOI DES HUILES ESSENTIELLES

Par Voie Interne

Les huiles essentielles dermocaustiques ne peuvent pas être utilisées par voie interne. Choisissez plutôt une HE ne présentant pas d’effet indésirable.

  • Consommez-la, pure, par 2 ou 3 gouttes d’HE posées sur la main, à laper.
  • En cuisine, quelques gouttes d’HE permettent d’aromatiser un dessert, un plat, une boisson, une huile végétale. Par exemple, ajoutez 10 gouttes d’HE de basilic ou d’estragon dans 50 cl d’huile d’olive.
  • Diluées : Utilisez les HE, à usage interne dans du miel ou des eaux aromatiques.
  • En gélules : Demandez à votre pharmacien de préparer des gélules qui incorporent les HE essentielles à un gel de silice. Cela vous permet d’obtenir tous leurs bienfaits par voie orale.

Par Voie Externe

Sur la peau

La peau contient un réseau de capillaires sanguins et lymphatiques très important. Il permet aux HE d’avoir des actions locales et régionales et fait de cet organe un vecteur efficace pour les principes actifs des huiles. Cette voie permet l’association de différentes huiles essentielles et végétales, obtenant ainsi, un meilleur soin aromatique, plus complet et mieux ciblé. L’utilisation des huiles par voie externe est compatible à une utilisation par voie interne, renforçant ainsi les bienfaits obtenus par chaque méthode.
Certaines huiles (comme la lavande vraie) s’utilisent par voie externe uniquement. Les huiles essentielles riches en aldéhydes et phénol comme le clou de girofle, le thym, l’origan, doivent impérativement être diluées dans une huiles végétale adoucissante à 20% (huile d’amande, de noisette, de germe de blé…)

En onction

L’onction consiste à appliquer une quantité d’huiles essentielles en complexe ou seules, sur des régions déterminées du corps :

  • Sur l’abdomen : Une application d’huiles essentielles activatrices des fonctions digestives, permet d’agir sur les organes internes (foie, vésicules biliaire, pancréas, estomac, intestins).
  • Sur le plexus solaire : L’application d’huiles essentielles à vocation calmante, sur cette zone, permet d’apaiser l’anxiété et de rééquilibrer le système nerveux.
  • Au-dessus des reins : Cela permet d’activer les glandes surrénales responsables de la gestion des situations de stress grâce à la synthèse de corticoïdes et de catécholamine.

En massage et en friction

Les HE ont un effet immédiat sur la circulation sanguine et drainent les déchets des métabolismes, favorisant ainsi leur élimination. Lorsqu’elles sont appliquées en adéquation avec les principes de la réflexologie (correspondance entre des régions de la peau et des organes internes), elles agissent à distance sur une fonction déficiente. De leur côté, les frictions régulières (applications plus vigoureuses que les massages) entretiennent la vitalité et permettent de se sentir mieux dans son corps.

En bains aromatiques

Les bains aromatiques combinent les bienfaits de l’hydrothérapie et de l’aromathérapie. Ils préviennent et traitent de nombreuses maladies et assurent une bonne forme. Ils peuvent être complets. Pour cela, ils nécessitent l’utilisation de 30 à 50 ml d’huiles essentielles. Ou partiels pour les mains et pieds. Alors, il suffit de diluer en diluant 10 gouttes d’HE.

En diffusion atmosphérique

Contrairement aux idées reçues, toutes les huiles ne sont pas faites diffusibles. Cette méthode correspond mieux aux huiles ayant des actions antiseptiques, anti-infectieuses, mucolytique, expectorante…


Source: La Sultane #43