Pourquoi travailler ? Pour gagner sa vie certes, mais pour d’autres raisons. Que représente le travail pour les gens? Est-ce une forme d’accomplissement? Ou simplement le moyen permettant de gagner de l’argent pour le dépenser, pour subvenir à ses besoins aussi diversifiés soient-ils?

Se lever tous les jours pour se préparer à une journée de travail peut paraître banal pour la majorité. Mais cela peut parfois s’avérer être un calvaire pour d’autres. Pourquoi ? La réponse est peut-être évidente pour ceux qui vivent cette situation, c’est le manque, voir même l’absence de motivation.

Que peut-on dire au sujet de la motivation au travail?

La motivation au travail est un élément majeur qui permet au travailleur d’être épanoui, productif, créatif, de sentir qu’il accomplit une tâche intéressante, qu’il contribue à construire.

La motivation au travail est une clé essentielle de la réussite et du bien-être. La perception de la motivation peut être différente d’une personne à une autre. D’un poste à un autre mais aussi, d’un domaine à un autre. Aujourd’hui de plus en plus de travailleurs ne retrouvent pas le minimum de bonnes conditions requises pour opérer dans un environnement favorable. Cela ne peut que se répercuter dans un premier temps sur la qualité de leur travail. Et ensuite sur leur bien être quotidien ce qui crée un malaise important.

Quelles motivations au travail?

Parmi les bonnes conditions, certaines personnes s’attachent en premier à la motivation salariale. D’autres s’intéressent aux avantages en nature rattachés à leurs postes. Certaines autres personnes accordent encore plus d’importance aux conditions du lieu du travail. L’entourage, les collègues, les relations qui peuvent exister avec leur supérieur ou avec les clients et fournisseurs. Chacun a une vision personnelle. C’est pour cette raison que chacun se voit dans des conditions qu’il trouve intéressantes pour lui, qui lui permettent de bien travailler, d’avancer et de créer.

Rien ne va plus

Seulement aujourd’hui, la vie devient de plus en plus difficile, le stress permanent et la vitesse d’action nécessaire à la réalisation de toutes les tâches du quotidien, rendent la situation encore plus compliquée. C’est ainsi qu’on assiste de plus en plus au problème de « burn out » et de « bore out ».

Le burn out correspond à la situation dans laquelle le travailleur est éprouvé par la charge du travail et se retrouve fatigué et physiquement et moralement. Alors que le bore out (boring : ennuyeux) correspond à une situation où le travailleur s’ennuie dans son travail même si la charge n’est pas très importante pour lui.

Certaines études montrent que ce fléau touche de plus en plus de travailleurs, surtout les femmes. Eh oui, nul ne peut nier le rôle de la femme dans la société! En effet, la femme active est doublement sollicitée aussi bien dans les tâches quotidiennes dans le cadre familial mais aussi dans le travail en fonction de ses responsabilités. De ce fait, elles sont plus exposées aux risques de fatigue nerveuse, stress voir même dépression et burn-out.

Le rôle de l’employeur

Aujourd’hui les employeurs doivent multiplier leurs efforts pour essayer d’améliorer les conditions de travail de leurs employés. Certaines grandes entreprises mondialement connues ont déjà relevé la situation. Elles ont commencé à sentir le malaise grandissant chez les travailleurs et ont alors réagi pour améliorer les situations.

Hormis les salles de sport toutes équipées qui se trouvent sur le lieu de travail, ou alors les crèches pour accueillir les enfants et faciliter la vie des parents, certaines entreprises commencent à dédier un espace «cocooning» et détente. L’objectif: permettre de prendre des pauses au milieu de la journée de travail. Aujourd’hui, on voit même des capsules de siestes installées sur les lieux de travail. Cela permet à un travailleur de prendre un moment de répit, connaissant les bienfaits de la sieste.

D’autres, optent pour des soirées « after-work » organisées sur le lieu de travail de façon récurrente, qui visent à installer la bonne humeur, le partage ainsi qu’une façon de mieux connaitre les autres en dehors du cadre du travail.

Bien sûr, toutes ces solutions ne sont que des exemples parmi la multitude de possibilités qui s’offrent aux employeurs pour motiver, fidéliser et rentabiliser leurs employés. Aussi la perception reste différente chez le travailleur qui doit se retrouver dans certaines options offertes par son employeur pour pouvoir ainsi avancer, montrer ses performances et ses capacités et contribuer à la création de la richesse.

Finalement, on ne peut nier le degré de corrélation important entre la motivation des travailleurs et les performances des entreprises. Mais aussi entre le bien-être au travail et la motivation et l’implication du travailleur.

Les plus grandes entreprises mondiales en sont conscientes. Elles ne cessent de rivaliser pour monter l’intérêt qu’elles portent à leurs employés en multipliant et en diversifiant leurs offres.

Qu’en est-il de notre pays, de nos entreprises, de nos travailleurs ? Comment se comportent-ils? Comment vivre ce problème qui existe bel et bien chez nous, mais auquel on n’accorde pas une importance?


Source: La Sultane #44