Les troubles bipolaires sont très peu diagnostiqués à temps. En effet, cette maladie est souvent victime de l’ignorance et fausses idées qui l’entourent. Il s’agit d’une maladie grave s’accompagnant de symptômes pénibles dont les sautes d’humeur. Plusieurs techniques permettent d’y faire face…

TROUBLES BIPOLAIRES: GÉRER LE STRESS

Le stress est l’un des principaux facteurs déclencheurs des troubles bipolaires. Même s’il est impossible d’y échapper complètement, il est possible de réduire son impact sur votre vie. Il s’agit donc en premier lieu de savoir reconnaître les moments où l’on y est exposé. Il serait alors judicieux de noter les situations que l’on considère stressante.

troubles bipolaires- gestion du stress

SE SIMPLIFIER LA VIE

Une personne atteinte de troubles bipolaires, devra éviter les situations stressantes qui risquent de déclencher des épisodes :

  • En apprenant à dire « non » et en refusant trop d’obligations sociales ou professionnelles.
  • En évitant le travail de nuit qui dérègle le sommeil aggravant ainsi l’état du patient.
  • En organisant sa journée en notant tout ce qu’il y a à faire et en s’y tenant.
  • En gérant les conflits. L’intervention d’une tierce personne pourra vous aider.
  • Apprendre à se détendre
  • Éviter l’alcool, la drogue, le thé, le café et les boissons à base de cola. Toutes ces substances excitantes peuvent provoquer de l’anxiété et entraîner une rechute.
  • Prendre de la distance par rapport à une situation potentiellement stressante.
  • Éviter les décisions hâtives.
  • Apprendre des techniques de relaxation.
  • Faire une activité qui détend, comme : écouter de la musique, prendre un bain, faire une promenade, lire un livre ou un magazine, méditer ou faire du yoga.
  • Parler à quelqu’un parce qu’il est souvent plus facile de faire face à ses problèmes si on peut en parler.
  • Faire de l’exercice régulièrement.

GÉRER LES RELATIONS PERSONNELLES

La maladie crée souvent chez la personne malade, une tension insupportable dans ses relations aux autres. Celles-ci finissent généralement par se dégrader et se fissurer. Une personne en plein épisode maniaque ou dépressif a peu de chances de se rendre compte des retombées néfastes que cela peut avoir sur ses rapports amicaux et familiaux. Il faudrait :

  • Ne pas avoir honte. C’est une maladie contre laquelle on ne peut rien.
  • S’informer auprès des autres.
  • Se fixer des limites en prévenant son entourage de ses attentes et de ce qu’on redoute.
  • Faire confiance à ses proches autant que possible.
  • Parler de la nature de sa maladie avec ses amis et sa famille Continuer à communiquer avec les autres même si c’est difficile, en parlant de ses craintes, ses espoirs ou ses projets d’avenir.

UTILISER LA TECHNOLOGIE D’ASSISTANCE

Les troubles bipolaires provoquent un dérèglement de la pensée, sèment la confusion et causent des oublis. Par conséquent, l’exécution des tâches les plus simples peut s’en trouver désorganisée et compliquée. Il existe de nombreux outils qui peuvent aider à mémoriser ces tâches. Il peut s’agir d’un simple agenda, d’un calendrier, d’un pense-bête, d’un ordinateur de poche ou de son téléphone

TROUBLES BIPOLAIRES: COMPRENDRE SON HUMEUR

De nombreux patients apprennent à prévoir la survenue d’un épisode maniaque ou dépressif. La tenue d’un journal des humeurs, contribue à identifier certains signes avant-coureurs d’un épisode permettant ainsi des mesures préventives.

troubles bipolaires- gérer son humeur

GÉRER SA DÉPRESSION

Certaines choses peuvent aider à ne pas succomber à sa dépression :

  • Demander de l’aide à votre médecin.
  • Éviter l’automédication et la prise d’alcool.
  • Le repos impératif puisqu’une bonne nuit de sommeil peut faire toute la différence.
  • L’ennui est souvent un élément déclencheur de dépression, il faut donc s’activer sans trop en faire ou se surmener.
  • Éviter de se laisser déborder !
  • Passer quelques heures avec un ami ou un proche.
  • Parler avec un ami ou un proche.

ÉTAT DE SANTÉ GÉNÉRAL

Les symptômes bipolaires ne favorisent pas une vie stable ou une bonne hygiène de vie. Ils ont tendance à induire des activités et des comportements à risque. Par ailleurs, les effets secondaires des médicaments peuvent affecter l’état de santé général.

L’exercice physique

L’exercice physique permet non seulement de maintenir son poids idéal, mais en plus, il contribue à améliorer votre santé mentale, puisque le corps produit des hormones qui améliorent l’humeur. L’exercice physique régulier permet également d’améliorer la qualité du sommeil.

Le régime alimentaire

Manger sainement est important pour tout le monde. Chez les patients bipolaires, certains traitements risquent d’entraîner une prise de poids ou même une obésité. Il serait alors judicieux de consulter une diététicienne.

Le sommeil

Ne pas dormir suffisamment risque de déclencher des épisodes maniaques. Trop dormir constitue un signe avant-coureur d’un épisode dépressif.

Troubles bipolaires- sommeil

Voici comment améliorer la qualité de son sommeil :

  • Se coucher et se réveiller aux mêmes heures.
  • Organiser un rituel de sommeil juste avant de se coucher et le reproduire tous les soirs.
  • Éviter de boire du café, du thé ou du cola plusieurs heures avant de se coucher.
  • Éviter la prise d’alcool.
  • Pratiquer des exercices physiques en fin d’après-midi.
  • Boire une boisson chaude avant d’aller dormir.
  • Faire des exercices de relaxation, du yoga ou de la méditation.

L’hygiène bucco-dentaire

Les malades souffrants de troubles maniaco-dépressifs ont généralement des problèmes dentaires souvent dus à un manque d’hygiène (causé par une absence de constance dans les rituels des personnes bipolaires) ou à l’utilisation de certains médicaments qui provoquent une sécheresse buccale.

La consommation excessive d’alcool

La consommation excessive d’alcool constitue fréquemment un facteur déclencheur d’épisodes maniaques ou dépressifs. D’ailleurs, il semblerait qu’il existe une forte association entre cette maladie et la consommation d’alcool. Il serait donc plus judicieux de cesser de boire ou d’en limiter la consommation.

Le tabagisme

Le tabagisme n’accentue pas les troubles bipolaires. Toutefois, les symptômes de la maladie risquent d’encourager à fumer excessivement. Ce qui entraîne notamment un risque de mauvaise hygiène bucco-dentaire. Il est préférable, pour toutes les raisons connues, d’arrêter de fumer.

Les drogues

Toutes les drogues (cannabis, ecstasy, cocaïne…) sont en mesure de provoquer des épisodes bipolaires et d’interférer avec les traitements et les médicaments.

Les comorbidités

Les troubles bipolaires s’accompagnent souvent d’autres problèmes de santé mentale comme l’anxiété, la phobie sociale ou le trouble panique. Ces problèmes peuvent également s’accompagner de troubles physiques, comme des troubles de la thyroïde, des problèmes cardiaques ou le diabète.


#TroublesBipolaires #SantéMentale


Source: La Sultane

Privacy Preference Center